Veronique Joffre Architecte DPLG - Agence d'architecture située au 23 rue monplaisir à Toulouse - v.joffre@orange.fr - 05.61.32.81.68

1/22

Maison de la rivière - Couvent de Saint Parthem (12) - Communauté de communes de la vallée du Lot / SEM 12

Maîtrise d’ouvrage : Communauté de communes de la vallée du Lot, SEM 12


Maîtrise d’oeuvre : Didier Onde & Sophie Thomas architectes scénographes mandataires, Véronique Joffre architecte associée, ALTO ingénierie BET scéno-graphie, Groupe ALTO BET structure textile, EGCE BET structure et fluides, HEXAGES économiste, Michel Kouklia consultant audiovisuel & graphisme


Réhabilitation d’un ancien couvent des “filles du travail” en écomusée sur la vie des paysans-pêcheurs-mineurs. Parcours muséographique, salle de spec-tacle, accueil-boutique, couverture et aménagement de la cour.
Opération d’accompagnement “coeur de village”


Shon : 600 m²
Coût : 0.8 m€ HT
Concours 1997 / Livraison 2002

L’idée du musée se révèle par l’inscription dans le Couvent, par l’invention d’une Maison de la Rivière comme lieu de diffusion qui rassemble l’Histoire du Pays, le passé et les projets de développement dans lesquels la Maison tient son rôle, mais aussi comme lieu de conservation de la mémoire vivante de la population locale et d’évocation aux visiteurs de traditions à transmettre.

La Maison de la Rivière est un lieu d’accueil et de pédagogie. Le couvent abritait des sœurs qui loin d’être des recluses aidaient le village : les enfants y sont venus apprendre l’écriture, la cantine les a nourris quand les parents étaient aux champs. La Maison prolonge cette vocation première et au-delà rayonne sur le territoire.

La Maison de la Rivière propose des thèmes différents qui au-delà du Couvent diffusent dans le village leurs parcours. Au parcours muséographique installé dans le Couvent s’ajoutent le parcours pédagogique à travers le jardin qui mène à l’école et le parcours de découverte qui mène à la Rivière. La Cour du couvent comme point de ralliement accueille les visiteurs tout en restant ouverte, comme par le passé aux habitants.

La perception de la Maison de la Rivière depuis  l’extérieur  se

manifeste par le portail ouvert, le mur actuel percé d’une faille verticale : la Cour s’expose sur la rue. Un auvent textile de couleur claire passe par-dessus le mur de la Cour et vient flotter au-dessus du trottoir offrant protection aux intempéries et fraîcheur l’été.

La cour conçue comme une tente ouverte est abritée sous une membrane textile tendue qui sert de filtre à la lumière. Par sa dimension elle offre l’espace de regroupement indispensable à l’accueil des visiteurs car elle est également le point de focalisation des différents parcours autour des thèmes muséographiques présentés dans la Maison de la Rivière.

Mais la Maison se prête par sa dimension et sa qualité architecturale à transmettre la dimension du Pays et de la Rivière qui a marqué son histoire. Au-delà du domestique elle raconte la dimension historique, géographique et humaine du Pays.

Les différentes séquences du parcours muséographique

Introduction / Viatique / L’esprit de la Rivière / Historique : du XII au XXe : Géographie physique / La pêche / L’économie domestique / L’économie locale / Vie sociale et traditions populaires / Librairie Information / Le jardin / L’école.