Veronique Joffre Architecte DPLG - Agence d'architecture située au 23 rue monplaisir à Toulouse - v.joffre@orange.fr - 05.61.32.81.68

1/15

Centre de gestion - Auch (32) - CDG32

Maîtrise d’ouvrage : CDG32


Maîtrise d’oeuvre : Pierre-Édouard Verret architecte mandataire, Véronique Joffre architecte associée, PEI BET structure, Technisphère BET fluides, Alayrac économie de la construction


Réaménagement du bâtiment 16 des casernes Lannes à Auch, bureaux centre de gestion du Gers, bureaux CNFPT, salles de réunion, services


Shon : 1 312 m²
Coût : 1.5 M€ HT
Livraison 2007


Visite AMO Midi-Pyrénées - 2007

Le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gers a choisi comme nouveaux locaux une partie d’un des bâtiments de l’ancienne caserne Lannes à Auch.

Une qualité remarquable de cette caserne est qu’elle a déjà dans son architecture cette présence d’édifice public institutionnel caractéristique de la fin du XIXème siècle.             Cette identité repose sur une volumétrie simple, une construction rationnelle et l’uniformité des détails d’ordonnancement  en rapport à l’ensemble.

Toutefois, si l’ensemble bâti est de grande qualité, l’esprit de la caserne suggère un certain ennui et surtout un manque d’adéquation avec les nouvelles affectations comme bureaux et lieux d’accueil du public que sont le CDG 32 et le ministère de la justice.

La reconversion de l’édifice vers ses nouvelles fonctions implique deux orientations qui permettent de passer de l’image de la caserne à l’identité du nouveau projet :

- Conservation d’éléments de cohérence d’ensemble 

La volumétrie générale du bâtiment

La baie comme règle générale de la caserne Lannes.

Le patrimoine végétal

- Intervention en cohérence avec la nouvelle affectation

Marquer l’entrée souligne l’ouverture spatiale du bâtiment. Par ce dévoilement ponctuel s’instaure un dialogue entre l’intérieur et l’extérieur.

Apporter des détails de menuiseries de fenêtres qui introduisent dans l’ordonnance une nouvelle composition en cohérence avec les nouveaux usages.

La trame bâtie de l’existant présente un véritable potentiel. Au-delà de l’image répétitive et l’effet caserne, réside l’éventail des aménagements possibles que confère la trame. Au delà d’une contrainte c’est l’ordre structurel de composition du projet avec toutes ses possibilités.

La paroi entre les bureaux et la circulation peut à certains moments devenir un espace servant épais.

Cette même paroi peut aussi à certains moment disparaître pour laisser place à un lieu ouvert et éclairé naturellement, par exemple l’espace de détente.